Comment récolter et utiliser l’eau de pluie à bon escient ?

A l’heure où l’eau est devenue une ressource naturelle rare et de plus en plus chère, il est judicieux de changer de mode de consommation et d’opter pour la récupération d’eau de pluie.

Pourquoi récupérer l’eau de pluie ?

Presque la moitié de l’eau qu’on utilise au quotidien n’a pas besoin d’être potable puisqu’on en fait usage pour l’arrosage, le lavage, la lessive et pour les toilettes. Sachant que l’eau de pluie est douce, sans chlore ni calcaire et sans pesticide, elle est donc parfaite pour les plantes, mais aussi pour les machines à laver. Dans ces conditions, autant récolter ce que la nature donne gratuitement avec un récupérateur eau pluie, l’utiliser pour réaliser des économies et faire un geste pour la planète par la même occasion. En effet, en utilisant l’eau de pluie récupérée, on est capable de réaliser jusqu’à 50 % d’économie sur la facture d’eau annuelle et presque autant sur les produits anticalcaires et détartrants.

Comment récolter l’eau de pluie ?

La récolte de l’eau de pluie se fait principalement avec un récupérateur d’eau. Son principe est assez simple puisqu’il est directement relié aux gouttières, qui pour leur part récupèrent l’eau pluviale via le toit de la maison. Il faut savoir qu’en moyenne, on peut récupérer jusqu’à 600 litres d’eau par m2 de toiture pendant une année. Quant à la capacité du récupérateur, elle peut aller de 200 à 10.000 litres selon les modèles. Bien évidemment, il est utile de filtrer, ne serait-ce qu’un peu l’eau à récupérer. Tout part de la gouttière qui, de préférence, sera en zinc, en PVC ou en faïence. Une grille de protection permettra dans un premier temps d’éviter que des feuilles ou des insectes s’introduisent dans les descentes. Ensuite, un filtre-décanteur servira à empêcher le passage de boues ou de sédiments. Enfin, l’utilisation d’un couvercle sur la cuve de récupération évitera la formation d’algues et le développement de micro-organismes.

Comment utiliser l’eau de pluie ?

Pour pouvoir utiliser l’eau de pluie récupérée, on peut, soit compléter l’installation avec une pompe manuelle ou électrique, soit surélever la cuve de récupération qui devra alors être équipée d’un robinet. L’eau récupérée pourra par exemple alimenter la chasse des WC qui utilise presque le tiers de la consommation en eau quotidienne. Elle peut aussi servir pour le ménage, particulièrement pour approvisionner en eau la machine à laver ou le lave-vaisselle, pour le jardin afin d’arroser les plantes ou pour le lavage (voiture, terrasse, trottoir…).

C’est quoi une maison « passive » ?
Comment lutter contre la « pollution intérieure » d’une maison ?